Faire imprimer son artbook

Comment faire imprimer son propre artbook

Tout artiste digital, quelque soit sa spécialisation, peut être tenté de faire imprimer son artbook. Voyons ensemble les points sur lesquels il faut être attentif.

Avant de vouloir imprimer un artbook de ses réalisations, il faut se poser quelques questions afin de bien définir son projet, son budget et planifier sa réalisation mais aussi son éventuelle impression et mise en vente. Le sujet est très long et je ne vais ici que survoler le sujet rapidement en listant les points essentiels :

 

1. Un artbook pour qui ?

Est-ce que le livre sera destiné à l’utilisation personnelle de l’artiste ? Ceci juste afin d’avoir un recueil physique de ses travaux et de pouvoir les montrer à d’éventuels clients, proches ou événements par exemple.

Est-ce que le livre est destiné à de la revente ? Il s’agirait dans ce cas de faire plusieurs tirages, en une quantité limitée et de les revendre via différents canaux : son site personnel, les réseaux sociaux, durant des événements (workshops, conventions, etc) ou au travers de partenariats avec des médias ou prestataires.

En fonction de cette première question tout changera : le contenu, le choix de l’imprimeur, le coût de l’opération et l’éventuelle communication à mettre en place.

 

2. Quel type de contenu ?

Là aussi les contenus peuvent varier d’un artbook à un autre. Il peut s’agir par exemple :

  • d’un simple recueil d’une sélection de réalisations, autrement dit, un livre avec une image après l’autre, quelque fois accompagnée d’un titre et/ou d’une description
  • d’un recueil de réalisation avec une section dédiée à une explication sur le processus de l’artiste : il est très fréquent d’avoir des tutoriels, WIP et explications dans un artbook, le plus souvent destinés à d’autres artistes
  • Simplement des images ou une histoire avec ? Il n’est pas rare qu’un artbook suive une histoire, ou un fil conducteur. De nombreux livres sont dédiés par exemple à un univers imaginé par l’auteur et est donc construit autour d’un thème voire d’une histoire précise s’il y a des personnages.

Artbook blizzard

Artbook de l’éditeur de jeux vidéos Blizzard

 

3. Je mets tout ce que j’ai fait dedans ?

On peut simplement recueillir tout ses travaux faits jusqu’à présent dans son artbook ou lui faire suivre un thème précis : par exemple il peut s’agir d’un artbook contenant uniquement les croquis de l’artiste, ou alors il peut s’agir d’un artbook contenant une sélection de réalisations sur un thème précis (comme le livre de Rapahël Lacoste « Worlds » uniquement dédié à la réalisations d’environnements).

artbook_raphael_lacoste

Ou comme on l’a dit au-dessus, il peut s’agir d’un univers ou d’une histoire précise.
Dans tous les cas, ne gardez que les meilleurs travaux. Mieux vaut montrer moins mais montrer de la qualité que de montrer des choses moyennes.
Il n’est pas rare de montrer les étapes préliminaires, par exemple une illustration finie et son croquis initial afin de voir l’évolution.

 

4. Le choix de l’imprimeur

La question est vaste et va principalement dépendre de plusieurs facteurs :

1 : Je l’imprime juste pour moi ou pour un très petit nombre de tirages

Dans ce cas, je conseille de passer par un site d’impression en ligne destiné au grand public, comme par exemple Cewe. Outre leur spécialisation en cartes et faire-parts, leur gros point fort est la réalisation de livres photos.

Et ça tombe bien car entre un livre photo et un artbook, il n’y a guère de grande différence (en fonction du contenu qu’on veut y mettre évidemment !). S’il s’agit d’une simple sélection d’images sans mise en page complexe, cette solution sera la plus facile, rapide et économe. Le site propose même plusieurs formats, une couverture rigide et plusieurs type de papiers jusqu’à la plus haute qualité.

 

2 : Je souhaite le revendre (potentiellement en grand nombre)

Dans ce cas il faudra un imprimeur spécialisé dans l’impression de livres en nombreux tirages. Il faudra être très spécifique sur la demande et s’être décidé sur le nombre d’impressions à réaliser.

Le prix au livre peut grandement varier en fonction du nombre à imprimer. Si le nombre d’impressions prévues est très élevé, il peut même être avantageux de passer par un imprimeur étranger pour réduire le coût (mais les délais de livraison seront beaucoup plus longs), notamment en Chine par exemple.

 

3 : Mon artbook a un contenu et une mise en page soignée et spécifique

Dans ce cas, il faudra passer par un imprimeur de livre spécialisé qui réalisera le montage du livre à partir d’un fichier PDF haute résolution, qui offrira la possibilité d’avoir un bon à tirer pour validation avant – c’est-à-dire un exemplaire specimen à valider avant d’imprimer en plus grand nombre -, etc…

Certains imprimeurs peuvent même s’occuper de la vente et de la distribution du livre. Cela signifie qu’on peut faire créer son livre sur le site de l’imprimeur et le mettre en vente sur une page hébergée chez ce dernier. Ainsi les gens commandent sur le site, et l’imprimeur s’occupe de l’expédition. Moins de tracas pour vous !

 

5. Le choix de la vente/distribution

Cette question mériterait plusieurs articles à elle seule donc je vais simplement mentionner les grandes questions à se poser :

  • à QUI est destiné l’artbook ? Quel est le public cible ? Les fans de mon univers ? Le grand public ? Les artistes qui me suivent ? En fonction du public visé, non seulement le contenu mais aussi la stratégie de vente/communication va évidemment changer.
  • Où est mon public ? Où vais-je vendre l’artbook et en faire sa promotion ? Savoir parler à son audience et savoir où trouver de nouveaux acheteurs potentiels est important
  • Contacter des partenaires et sites spécialisés qui pourront faire la promotion de ce dernier. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à offrir un exemplaire à la personne en question afin qu’il puisse voir le produit et juger de sa qualité afin de le partager
  • Bien réfléchir à son budget : Imprimer des livres et les envoyer coûte de l’argent. Il faudra bien calculer le prix du livre afin de rentrer dans ses clous. Attention à ne pas en faire imprimer trop ou au contraire pas assez. Ne sous-estimez pas non plus le temps passé à faire la promotion dans le prix final. Votre artbook ne doit pas vous coûter de l’argent, du moins de préférence ! :p

 

Conclusion

Réaliser son artbook, le faire imprimer, voire le vendre est un très vaste sujet que je n’ai qu’exploré brièvement ici. Si le thème plaît, j’en reparlerai peut-être dans un article dédié plus long. A vous de me dire !

Auteur: Gaétan Weltzer, comme toujours en fait.

Articles qui pourraient vous plaire

Commentaires (3)

  1. Intéressant ! Je me permet de rajouter quelques infos :

    1 : Je l’imprime juste pour moi ou pour un très petit nombre de tirages :

    Saal digital fais aussi des bons bouquins avec l’avantage d’une ouverture à plat (pratique pour les illus sur 2 pages) avec un super rapport prix / qualité. En ce moment sur facebook, vous pouvez avoir 30€ de réduc sur un livre pour tester. J’ai reçu le mien et franchement la qualité est super !

    2 : Je souhaite le revendre (potentiellement en grand nombre)
    3 : Mon artbook a un contenu et une mise en page soignée et spécifique

    Blurb permet de créer ses bouquins sur Indesign grâce à un plugin bien fichu et de vendre son bouquin en ligne directement sur le site. Les prix peuvent être élevés suivant le nombre de page ou la qualité du papier/couverture. Attention donc si vous souhaitez le vendre sur la plateforme Blurb mais ça peut être une solution intéressante.

    Pour un imprimeur, il faudra avoir de la quantité si vous souhaitez un prix avantageux par rapport à ce que l’on trouve sur le net…

  2. Quand j’imprime pour moi, ou en petite quantité, il y a de très bon imprimeurs en ligne désormais (pixartprinting, et exaprint par exemple). Cela permets d’avoir de belles mise en page, et on peut recevoir grand nombre d’échantillons du papier pour choisir sa finission, ce qui n’est pas négligeable 🙂

  3. Un bon sujet que j’adore :d

    Mais tu oublies aussi que la mise en page du artbook n’est pas forcement automatique ou a automatisé sans connaissance de l’édition où si l’on veut dépasser le stade d’une photo sur chaque page.

    Si on ne sait pas qu’un sommaire vient en page de droite pour une meilleure visibilité en lecture par exemple.. Bref si tu veux un artbook avec une mise en page soigné , le travail de maquettiste n’est pas à négliger. ;).

    Ainsi que d’autres paramètres : vernis mat ou brillant sur la couv ? La reluire en dos carré collé ou en piqué, etc etc..

    Blurb a un onglet spécial pour trouver un pro d’ailleurs. Sinon tu as beaucoup d’imprimeurs online (pixarprinting, vistaprint, lulu, etc.. Mais beaucoup se contente d’imprimer sans vraiment contrôler la maquette.

    Vaste sujet que la création d »artbook

Répondre à Stéphane Oldgrunt - Annuler la réponse

L’âme d’un artiste ? Inscris-toi sur DigitalPainting.school

Fermer