12 Conseils pour votre portfolio

12 Conseils pour votre portfolio

Voici une douzaine de conseils pour la création de votre portfolio qui font suite à l’article 12 erreurs à éviter dans votre portfolio. Prenez-en compte pour améliorer votre site personnel et augmenter la conversion et les retours positifs.

 

1. Pensez et planifier avant de créer votre portfolio

Prenez le temps de réfléchir à vos objectifs et à votre futur site avant de vous lancer tête baissée dans sa création. Faites des croquis, des maquettes fonctionnelles et se poser des questions essentielles font partie du processus. Il n’y a rien de plus frustrant que de se rendre compte à la moitié du projet qu’on a oublié quelque chose ou que la mise en page n’est plus du tout celle voulue.

Pour vous aider à choisir la méthode pour créer votre portfolio et avoir des exemples et conseils, vous pouvez lire ou relire cet article sur le blog :

Quels choix pour créer son portfolio ?

 

2. Faites un blog bien ou n’en faites pas

Très souvent, le portfolio est associé à l’ouverture d’un blog. L’explosion des blogs il y a quelques années et la facilité de création de ceux-ci a amené de nombreux designers ou artistes à créer un blog en même temps que leur portfolio. Rapidement, l’idée qu’un blog est indissociable d’un portfolio s’est répandu comme une trainée de poudre.

L’objectif est bien entendu d’attirer plus de visiteurs sur le blog en espérant ainsi augmenter sa notoriété. La cerise sur le gâteau est d’arriver à créer une communauté autour de vous et votre blog.

Il faut en avoir envie et parler en votre nom

Je pars du principe qu’un blog ne peut prospérer dans le temps que s’il est maintenu par quelqu’un d’un minimum passionné, qui a envie de bloguer, ou alors dans le cas de blogueurs professionnels qui gagnent leur vie grâce au blog (mais en France c’est très rare 😉 ). Si vous n’êtes pas réellement motivés, je vous conseille de gagner du temps en évitant l’ouverture d’un blog.

Si votre blog est lié à votre portfolio, il s’agit d’un blog personnel, destiné à vous mettre en avant. Parlez avec « je », donnez votre avis, ajoutez une valeur personnelle aux articles et informations. C’est ce qui distinguera votre blog des autres et donnera envie – ou non – de vous connaître plus, de travailler avec vous, etc… L’expertise qui se dégagera de vos articles sera alors liée à votre nom.

12 Conseils pour votre portfolio

Blog d’Elliot Jay Stocks – régulièrement mis à jour et les articles sont personnels

Faites-le bien ou n’en faites pas

Allons droit au but : créer un blog, le développer et le maintenir à jour est un travail colossal. Si vous ne le mettez pas à jour, que vous l’abandonnez et qu’il prend la poussière, c’est un échec. Ce blog poussiéreux n’attirera aucun visiteur et personne n’est attiré par les sites fantômes. Dans le même acabit, si vous créez un blog sans prendre le temps de chercher et rédiger un contenu un minimum original et qualitatif et que vous vous contentez de copier les articles du voisin ou de bâcler un article de temps en temps à la va-vite, vous vous tirez dans le pied. La résultante qu’il peut y avoir, en plus de donner une piètre image de vous et de votre travail, c’est de vous donner mauvaise réputation.

Il est donc important avant de créer un blog par réflexe de vous poser les questions suivantes :

– en ai-je besoin ?

– sur quoi le blog portera-t-il ?

– aurais-je le temps et la motivation de le mettre à jour ?

– et enfin, en ai-je envie ?

3. Les réseaux sociaux

Voici un point complexe à aborder dans le cas d’un portfolio. Instinctivement, on répondra tous « oui bien sûr ! A notre époque, il faut qu’ils soient présents ! ». Mais sous quelle forme ? Comment les mettre en avant ? Est-ce finalement vraiment utile dans votre cas ?

Par exemple, si vous n’êtes pas actifs sur DeviantArt, Dribble ou Facebook, quel est l’intérêt de relayer vos visiteurs vers ces pages ?

Par exemple, si votre portfolio montre uniquement vos créations et un formulaire de contact, un réseaux social comme Facebook peut être idéal pour montrer vos actualités. Exploitez alors ses possibilités.

Sous quelle forme ?

Plutôt que de mettre 3-4 boutons vers les réseaux sociaux, n’avez-vous pas intérêt à interagir plus efficacement avec eux sur vos pages : par exemple pour Facebook vous pouvez mettre en place une « likebox », un flux d’actualité montrant vos derniers posts, etc… Idem pour Twitter : vous pouvez affichez directement votre dernier tweet et ainsi augmenter l’interaction entre ce réseau et vos visiteurs directement sur votre portfolio : cela poussera sûrement plus les gens à vous follower qu’un simple bouton Twitter en 20×20 px. Les possibilités sont nombreuses et il est même de plus en plus fréquent de voir des agences de communication changer leur site en mettant uniquement en place un gros flux d’agrégation des différents réseaux sociaux, type Socialist.

Pour résumer :

– Choisissez quels réseaux sociaux intégrer à votre portfolio

– De quelle manière vous allez les intégrer et pourquoi ?

– Quel est l’objectif une fois sur ces réseaux sociaux ?

 

4. Mettez à jour votre site régulièrement

Il peut être néfaste de ne pas mettre à jour régulièrement son portfolio. Si vos projets les plus plus récents ont plus d’un an, les visiteurs (= de potentiels clients ou recruteurs, rappelons-le) peuvent être amenés à se demander si vous êtes toujours en activité. On peut penser que vous n’avez pas eu de nouveau projet depuis plus d’un an, que votre lancement en freelance est un échec, etc… Cependant ne tombez pas dans le piège de vouloir mettre chacune de vos réalisations dans votre portfolio : ne gardez que les meilleurs et celles qui collent à vos futures ambitions, comme cela a été évoqué dans le précédent article sur les erreurs à éviter.

 

 

5. Evitez les projets d’études

Voici un point s’adressant surtout aux jeunes graphistes et artistes : éviter de remplir votre portfolio de projets réalisés pendant vos études. Les clients veulent voir des projets concrets, professionnels.

Si vous n’avez rien d’autre, allez-y

Bien entendu, il faut débuter quelque part et lorsqu’on a pas encore eu d’expérience professionnelle ou très peu, montrer ses projets d’études ou personnels est inévitable. Cependant même là, restez critique et ne montrez que les réalisations à valeur ajoutée, autrement dit tout ce qui ressemble à un projet professionnel. Evitez vos premiers croquis de dessin, vos premiers photomontages « trop lol » sur Photoshop et sélectionnez plutôt les gros projets de fin d’année par exemple.

Dès que vous avez des projets professionnels à montrer, retirez les projets d’études

Aussi longtemps que vous aurez des projets clairement étiquetés « d’étude » ou « réalisé durant ma dernière année à l’école Vador », les clients penseront que vous êtes inexpérimentés et passeront leur chemin. Pensez donc à les remplacer rapidement par des projets professionnels.

Un dernier point souligné par Sébastien en commentaire au précédent article rejoint directement celui-ci : évitez de mettre les versions précédentes de votre site/portfolio en tant que projets dans votre portfolio actuel (montrer la Version 1, V2, V3…), à moins que vous expliquiez un processus de refonte graphique ou qu’il n’y ait une bonne raison.

Note : ce conseil s’applique aux projets d’études, mais pas aux projets personnels. N’hésitez pas à cultiver votre univers personnel et à le mettre en valeur dans votre portfolio. Cela développe votre style et votre singularité.

12 conseils pour votre portfolio

Portfolio de Noeeko

 

6. Evitez le manque de confiance

On pense souvent bien faire en rédigeant une phrase inspirante montrant qu’on a de l’ambition comme ces accroches : « J’espère devenir graphiste senior un jour », « J’aimerais être un artiste d’exception » ou encore « Fraîchement diplômé, je suis à la recherche de clients ».

Seulement un client a besoin d’être mis en confiance pour vous confiez ses projets, ses bébés. S’il lit des accroches sur votre site tel que les précédentes il risque de sentir un manque de confiance de votre part car vous ne mettez pas en avant vos acquis, votre talent actuel mais un vague objectif (dont vous êtes apparemment loin, ce qui n’est pas rassurant). N’ayez pas peur d’affirmer que vous êtes bons, que vous savez ce que vous faites. Si même vous vous ne le dites pas, comment un client pourrait-il le croire si tout ce qu’il lit est « j’espère un jour être… » ?

Attention cependant à ne pas être trop prétentieux ! L’effet peut être bien pire. 😉

 

7. Ecrivez correctement

Rien ne fait moins professionnel que d’immondes fautes de grammaire ou d’orthographe. Si, peut-être des photos personnelles…

Ce point semble assez évident et il est tout de même rare de tomber sur des portfolio français mal rédigés mais il est plus fréquent de visiter des portfolios rédigés en anglais par des personnes d’une autre personnalité (française ?). Quelque fois, on peut lire des présentations d’un anglais approximatif ou des structures de phrases longues et maladroites. Dans le cas de portfolios écrits en français, vous ne devez pas laisser traîner de fautes, c’est grave. Si votre portfolio est rédigé en anglais, un bon écrit est important mais il sera jugé beaucoup moins sévèrement si votre nationalité est différente (les clients ont l’habitude de travailler avec des freelances de nombreuses nationalités avec quelque fois un anglais non parfait – comme moi 😀 ). Donc faites relire votre portfolio par quelqu’un de bilingue, ou dans le pire des cas payez un traducteur.

 

 

8. Décrivez ce que vous avez fait et comment

Il peut être bénéfique d’expliquer succinctement ce que vous avez fait : quel a été votre rôle si vous avez travaillé en équipe, comment vous l’avez réalisé, de quelle manière le client a été impliqué.

Cela peut avoir plusieurs bienfaits :

– délimiter clairement vos compétences et votre expertise

– montrer vos habitudes de travail

– il est bien connu qu’un freelance qui réussit est un freelance qui arrive à éduquer ses clients : c’est-à-dire à leur faire comprendre ce qu’est un processus créatif, le temps et les efforts demandés, faire comprendre qu’un site n’est pas fait en une journée mais après beaucoup de tâches pluridisciplinaires, etc… La première étape pour bâtir cette relation peut passer par une présentation et explications dans votre portfolio. Cela peut à la fois le renseigner sur votre méthode de travail et même rassurer certains clients qui n’y connaissent rien. Ils se sentent moins perdus et sauront que vous serez là pour les accompagner à chaque étape.

 

9. Pensez au responsive design

Comme cela a si bien été souligné par Régis en commentaire à l’article précédent, prenez en compte l’évolution des supports et des habitudes des internautes : nombreux sont ceux à naviguer confortablement dans leur canapé depuis une tablette ou un mobile. Le responsive design est une solution de choix pour permettre un maximum d’utilisabilité.

Ainsi votre portfolio adapterait tout seul sa mise en page pour être apprécié aussi bien sur ordinateur, tablette ou sur mobile (bien que ce dernier soit pour moins moins important que les précédents car regarder un portfolio sur un écran minuscule n’est pas agréable et ne rend pas honneur aux réalisations).

En revanche, cela vous coûtera plus de temps et de connaissances techniques et moins de liberté créative car cette technique de création de site apporte de fortes contraintes. C’est donc à vous de trouver le bon compromis entre utilisabilité, design et originalité, temps et ressources nécessaires.

 

10. Ne vous rendez pas fou avec le référencement

Je déconseille de tout miser sur votre référencement, à moins que vous ne cibliez des clients très localisés où dans ce cas il peut être intéressant de ressortir dans les requêtes de moteurs de recherche associées à une ville (par exemple « webdesigner Nantes ») ou si vous êtes dans une niche encore inexploitée. Si ce n’est pas particulièrement le cas, le référencement n’est pour moi pas primordial car vous recevrez de toute manière très peu de visites depuis les moteurs de recherches. Par définition, un portfolio ne présente principalement que des images et très peu de pages et de contenu textuel ce qui donne de toute manière un référencement faible. Bourrer votre site de textes inutiles pour le référencement ou vous obliger à respecter une mise en page uniquement pour optimiser votre SEO est inutile.

En revanche, pensez à faire des liens entrants vers votre portfolio

Plus intéressant que de s’arracher les cheveux en voulant en faire trop pour votre référencement, choisissez de bons mots-clés et garder un contenu qui semble naturel et concis.

Pour améliorer votre référencement et vos visites, une des pratiques les plus naturelles pour un portfolio est de faire des liens vers celui-ci depuis tous vos réseaux sociaux actifs : Twitter, Facebook, Google+, Behance, DeviantArt, etc… N’hésitez pas à publier l’information sur les réseaux lorsque vous faites une mise à jour de votre portfolio. Ne négligez pas non plus les forums, les éventuelles interviews où vous pourrez placer l’URL de votre site, peut-être faire des échanges de liens avec d’autres portfolios, etc… Si votre site et design sont de qualité, il sera publié sur des galeries d’inspiration, des sites de récompenses, des blogs d’inspiration, etc…

Si vous êtes bons et que vous portfolio l’est, on parlera de vous, les liens entrants se multiplieront et augmenteront naturellement le référencement.

 

 

11. Considérer l’option de faire de votre portfolio un PDF téléchargeable

Grâce aux dernières versions d’Acrobat, il semble aujourd’hui que les PDF puissent accueillir des informations de manière beaucoup plus riche et interactive : vidéo incorporée, éléments 3D qu’on peut manipuler, navigation avec animation, etc… Et cela a l’avantage de pouvoir être lu partout et hors ligne.

Il peut être intéressant de se créer une version de son portfolio en PDF afin de l’avoir toujours avec soi sur clé USB, de l’envoyer par email à des clients… Voici un tutoriel sur la construction d’un portfolio « riche » :

12 Conseils pour votre portfolio

Constuire un portfolio riche en PDF

Quelqu’un a-t-il déjà envisagé cette option ? Qu’en pensez-vous ?

 

12. Soyez au courant des tendances et soyez originaux

En matière de portfolio et plus généralement de webdesign, les tendances vont vite : responsive design, parallax, animations CSS3, flat design, etc… autant de techniques et de tendances qui font qu’à l’heure actuelle un portfolio peut être très vite dépassé en terme de design, de navigation et même de technique. Surtout si vous êtes webdesigner, restez à l’affut des dernières tendances et faites un tour des derniers portfolios populaires pendant votre phase préparatoire de création de portfolio.

Cela vous apportera des idées fraîches, les dernières pratiques et techniques en vogue afin d’avoir un portfolio digne de ce nom. Il n’y a rien de pire que de terminer son portfolio personnel après des dizaines d’heures et se rendre compte qu’on aurait pu faire beaucoup mieux / plus moderne dès le départ. 😉

12 Conseils pour votre portfolio

Portfolio d’Andrew McCarthy qui s’est beaucoup répandu grâce à son originalité : une animation basé sur le scroll de l’utilisateur, testez-le !

 

 

Et vous quels sont vos conseils à donner ?

Auteur: Gaétan Weltzer, comme toujours en fait.

Articles qui pourraient vous plaire

Commentaires (19)

  1. Pingback: 12 Erreurs à éviter dans votre portfolio « Design Spartan : Art digital, digital painting, webdesign, illustration et inspiration…

  2. « le référencement n’est pour moi pas primordial car vous recevrez de toute manière très peu de visites depuis les moteurs de recherches »

    Il est évident que si tu ne le travailles pas, les visites depuis les moteurs de recherche ne vont pas tomber. Mais en tant que consultant SEO, je vous conseillerai tout de même de ne pas négliger ce point là. Les clients ne vont pas tomber tout seul … tu as une réputation et des fans qui te suivent, mais le designer lambda n’en n’est peut être pas au même point que toi. Il faut qu’il se fasse connaître sur le web.
    Après pour les conseils, il y en a des tonnes (plus de 200 critères) je ne les énumérerai donc pas 😉

  3. Bravo, toujours aussi bien écrit et merci pour la citation

    J’ajouterais qu’au niveau des réseaux sociaux, et les pro plus encore, ne pas oublier de se promouvoir, cela veux dire
    1/ j’ajoute le lien vers mon portfolio
    2/ quand je met à jour mon portfolio, je le dit sur linkedin, viadeo, facebook, google+, twitter…
    3/ je met en avant mes projets innovants ou originaux sans faire de pub dans les groupes dédiés au sujet du projet, pas forcément de mon univers
    Pour finir, on a pas un portfolio, mais plusieurs, on un site perso et une présence (surtout à jour) partout ou c’est possible, il y a plein de service qui offrent un espace gratuit, il faut en profiter.
    Plus on est présent, plus on a de chance de se faire repérer et plus on aura de liens dans Google vers son site (LE portfolio principal)

  4. J’oubliais et toi aussi d’ailleurs, le promoteur en puissance, j’ai nommé Pinterest.
    Je rencontre encore trop de monde (photographe, graphiste, artiste, designer…) qui ne connaissent pas ce puissant agent de ton talent. N’hésite pas à y placer chacune de tes réalisations pour que tu sois pinner et repinner à l’infini. L’essentiel est que tu en soit la source. Un nouveau projet, un nouveau pin, il ne doit plus rester l’outil des ménagères américaines, chaque créatif français doit s’en emparer pour faire la promotion de son talent

  5. @Victor Lerat : C’est pourquoi j’ai écris ce point de façon subjective et non objective. Mieux vaut selon moi passer son temps à faire un portfolio efficace sur tous les points et avoir le plus de présence possible que de se battre sur du référencement. Il y a des sources de trafic beaucoup plus efficaces comme le cite Régis plus bas : les réseaux sociaux, communautés, partages, promotion sur sites/blogs/magazines, etc… On est pas dans le cas d’un site de mandataires ou d’affiliation concurrentiels. Mais je comprends ton avis qui est tout aussi juste, il est tout à fait normal qu’un consultant SEO réagisse sur ce point. 😀

    @Régis : Merci encore pour ces commentaires constructifs ! Je mets tout de même une parenthèse sur ceci « Pour finir, on a pas un portfolio, mais plusieurs, on un site perso et une présence (surtout à jour) partout ou c’est possible, il y a plein de service qui offrent un espace gratuit, il faut en profiter. » > D’expérience et énormément de monde le dira, mieux vaut être présent sur moins d’endroits mais de façon efficace que de vouloir être partout à la fois. Le temps de mise à jour peut vite devenir incontrôlable entre son site, DA, Behance, Dribbble, Shadowness, Pinterest, FB, G+, Linkedin, etc etc… Donc oui la stratégie est certe efficace mais ça demande un temps considérable.
    Pour Pinterest je ne doute pas de sa puissance et ton avis est très intéressant ! Il mérite de se pencher dessus (pour ma part je manque comme toujours de temps) mais j’espère que ça servira à d’autres. 🙂

  6. De manière générale, c’est un bon billet.

    Cela s’adresse plus aux gens qui débutent, tâtonnent et cherchent un peu comment s’y prendre dans le sens où ce sont plus des pistes de réflexion avec un retour sur chacune que des principes reglés.

    Je sais que pour ma part le moteur principal est Behance et à force de bidouillages et changements, je commence à trouver un rythme de croisière en termes de commentaires/appreciations envoyées, périodicité des projets. De Behance je redirige ensuite vers les gros « promoteurs » FB, Twitter, et comme le dit @Régis Pinterest qui, sans pour autant y être à plein temps faute de journées limitées à 24h, devient incontournable en termes d’inpiration, d’émulation en continu. Pour ma part j’ajoute même Society6 pour le print, ça m’a permis d’obtenir des contacts équivalents au fonctionnement du site mais en France, donc partenaires locaux, proximité pour le suivi…

    Pour ce qui est du référencement, hônnetement j’y touche pas pour mon compte perso. Cela me serait profitable et @Victor le dit très bien, mais c’est aussi un positionnement de miser sur un re-link basé sur l’appréciation et l’ébruitement de la qualité que certains peuvent trouver dans mes projets. Je me dis comme toi @Design que si les gens aiment, ils en parleront et personnellement je peux dire que ça marche et que cela donne un bon indice des tendances en matière de design web/print en fonction des vues de chaque projet.

  7. Bonjour. J’aime beaucoup cet article (ainsi que le précédent sur les erreurs à éviter), il me fait prendre conscience de ce qui ne va pas avec mon site web et les services que je propose en général, mais je ne sais pas trop comment y remédier malheureusement… Je suis illustratrice graphiste depuis 2008, spécialisée dans les couv de livres et pochettes CD, cependant je ne trouve aucun client, c’est le vide depuis plusieurs années et du coup j’ai très peu voir pas de travaux professionnels à montrer (moins de 10 c’est dire) , ma galerie personnelle est bien plus fournie et il y a un trop grand écart de style et de qualité je pense entre les travaux persos et les travaux de commande (ces derniers correspondent moins à ce que j’ai envie de faire réellement et à mon univers, ma galerie perso est plus aboutie, plus « moi »). Et si je supprime les travaux qui ne me correspondent pas ou plus, ben la partie travaux professionnels va être vide carrément, donc c’est pas possible. Je présume aussi que les potentiels clients se demandent peut-être pourquoi si peu de travaux professionnels en 5 ans (c’est marqué sur ma bio quand j’ai commencé donc bon…) enfin disons plutôt 3 ans vu que j’ai suspendu mon activité ces deux dernières années pour raisons familiales, ce qui a encore accentué le problème et le vide au final, là je suis en pleine reprise, avec pas plus de choses à montrer qu’avant, si ce n’est en travaux perso car ma technique évolue, j’apprends encore tous les jours (je suis autodidacte), mais côté créas pros c’est les mêmes que y’a 2 ans quoi… je ne sais plus comment arriver à démarrer, comment interpeller les clients, je n’ai aucune réponse, partout ou je voudrais travailler et ou je propose mes services, c’est le néant, même pas de réponse négative, rien du tout, personne me donne une chance de montrer ce que je peux faire… les 2 ans ou j’ai été absente du net ont encore plus fait le vide autour de moi, je n’arrive pas à trouver ma place… certes ce n’est pas mon activité principale, mais quand même, j’ai envie de réussir dans l’avenir, et peut-être pourquoi pas un jour en vivre, et arrêter d’être salariée à côté, mais là… ben je ne crois plus en rien, je suis un peu perdue… 🙁

    • Bonjour Rose, concernant ton problème qui semble complexe je n’aurais pas de solution à te proposer, mais concernant ta question sur ton portfolio, je pense qu’il vaut mieux avoir uniquement des travaux persos de qualité et qui reflètent ce que tu veux faire plutôt que de montrer des créas pros qui sont peut-être dépassés ou ne correspondent pas à ce que tu aimes faire.
      Pour la suite, il faut faire la promotion de ce portfolio, partager au maximum et utiliser les réseaux sociaux à son avantage. Bon courage !

      • Rebonjour, merci beaucoup pour ta réponse 🙂
        Oui je vais sérieusement reflechir à la question et revoir tout mon portfolio. Je suis pas mal présente sur les réseaux sociaux, mais ça bouge peu, très peu de personnes me suivent (que mon entourage, les personnes qui me connaissent, et d’autres illustratrices avec lesquelles je suis en contact), mais les gens ne partagent pas, ne réagissent pas, donc c’est pas évident d’être vue là non plus. Mais bon au fond de moi je continue d’y croire, je lâcherai rien, je vais repartir à l’attaque ^^ 🙂 Merci pour les encouragements en tout cas :)))

        • Je ne veux pas être pessimiste, mais comme l’a bien dit Noah Bradley dans son cours de Freelancing, quand rien ne semble fonctionner et pourtant tout est en place, il faut prendre de recul et voir si la qualité de notre travail est au niveau de ce qui se fait ailleurs. Je ne juge pas car je n’ai pas vu votre travail, mais il se peut qu’il soit en déça de ce que les clients attendent, et donc peu de personnes s’y intéressent. Si c’est le cas, prennez une ou deux années pour peaufiner ces lacunes histoire de reprendre sur de bonnes bases. Bonne chance pour la suite!

  8. Pingback: Portfolio | Pearltrees

  9. Pingback: CV-Lettre de Motivation-Portfolio | Pearltrees

  10. Pingback: ERIC LORENZ (ericlorenz) | Pearltrees

  11. Pingback: MOOC | Pearltrees

  12. très bon article que tout prétendant à un portofolio devrait se mettre dans la tête !

    Pour le référencement, deux mini-astuce que @Victor aurait pu donner :

    – nommez intelligemment vos images : imagexx.jpg c’est mal, flyer-saucisson-auvergne.jpg c’est bien. (dans le cas d’une carte de visite pour une coiffeuse sur Dijon, bien entendu)
    – soyez pertinent avec vos titre de page et bien entendu avec vos titre d’article de blog. (et pensez toujours à votre cible)

    sinon, un gros +1 à « Evitez le manque de confiance » et un autre sur « Ecrivez correctement »

    je retourne tourner les pages de ce bon blog que je découvre depuis une grosse heure 🙂

  13. Pingback: Catbering | Pearltrees

  14. Pingback: Marianne_utm | Pearltrees

  15. Pingback: 36 Excellents exemples de CV créatifs de designers | Design Spartan : Art digital, digital painting, webdesign, ressources, tutoriels, inspiration

Laisser un commentaire

L’âme d’un artiste ? Inscris-toi sur DigitalPainting.school

Fermer