5 Conseils-clés pour avoir un portfolio qui déboîte

5 Conseils-clés pour avoir un portfolio qui déboîte

Faire un portfolio est plus facile que jamais, mais faire un excellent portfolio qui va marquer les visiteurs et les convaincre de travailler avec vous, c’est une autre affaire. Afin de faire la différence, voici 5 conseils de tueur pour un portfolio de vainqueur.

Faire un portfolio qui saura mettre en valeur vos réalisations ainsi que vos compétences est un gros atout pour plaire à un potentiel client et le pousser à vous recruter. Il y a déjà plusieurs articles sur le blog traitant de la création d’un portfolio avec moult conseils et erreurs à éviter. Voici cette fois 3 conseils-clés pour sortir du lot et convaincre vos potentiels clients de travailler avec vous. Il s’agit ici d’aller plus loin que le simple portfolio-galerie afin de rassurer un client et de le persuader.

N’oubliez pas qu’un client vous contactera pour résoudre un problème et comptera sur votre expertise pour cela, n’étant pas designer ou artiste lui-même.

Comment donc leur montrer que vous ne faites pas que des jolies choses mais que vous êtes surtout spécialisés dans la résolution de ce type de problème et que vous en avez fait votre savoir-faire ?

 

1. Montrez votre processus de travail

Les « case study » ne sont pas nouveaux et de nombreux designers et agences ont déjà adopté ce contenu dans leur portfolio. Il s’agit de détailler les phases de réalisation d’un projet et de montrer votre rôle dans celui-ci tout en détaillant votre méthode de travail.

En développant un projet et en montrant ses principales étapes, vous montrez et expliquez au visiteur comment vous avez répondu au problème initial. De plus, en partageant vos connaissances et votre processus créatif , vous allez rassurer le client. Si celui-ci ne s’y connaît pas du tout, il sera ravi et rassuré de comprendre les étapes et se sentira moins perdu et mis en confiance. Vous montrer pédagogue et communicatif est souvent une qualité appréciée. Et même face à un client qui a l’habitude de ces projets, vous montrez votre expertise et votre savoir-faire. Cela permet de mettre en avant l’efficacité que vous avez acquise au fil de votre expérience.

Le portfolio de Jordan Price en est un excellent exemple. Ce dernier commence par introduire le problème à résoudre puis il déroule méthodiquement les étapes du projet : brainstorming, wireframing et prototyping, conception du design, tests et itérations, etc…

5 Conseils-clés pour avoir un portfolio qui déboîte

Plus vous partagez, plus vous marquez des points.

 

2. Expliquez le contexte : les objectifs et contraintes

En parcourant votre portfolio, un client potentiel va se mettre dans la peau de vos clients passés. Il est donc important de leur apporter les informations nécessaires à leur projection : quels ont été les objectifs et contraintes du projet ? Quel était le problème posé et comment vous l’avez résolu. Ainsi, il sera plus facile pour eux de vous imaginer face à leurs demandes et surtout d’imaginer les mêmes résultats.

Jim Silverman a fait un excellent travail de ce côté là en expliquant pour chaque projet quels étaient les objectifs clairs, ses responsabilités dans le projet et le contexte global de celui-ci (historique, contraintes, attentes, etc).
5 Conseils-clés pour avoir un portfolio qui déboîte

 

3. Démontrez votre valeur ajoutée

Vos clients passés vous ont engagé pour résoudre un problème, montrez donc que vous avez pleinement réussi.

Par exemple, vous pourriez expliquer comment votre redesign de site a augmenté la conversion de 22% générant plus de 50 000 nouvelles inscriptions ainsi qu’un client ravi. Vous pouvez aussi mettre en avant les récompenses que votre projet a raflé. C’est d’ailleurs ce qu’a très bien fait Harrison Croft dans son portfolio : après avoir expliqué le contexte du projet, il a validé la qualité de son travail en listant les récompenses que le projet a reçu.

5 Conseils-clés pour avoir un portfolio qui déboîte
Ce ne sont pas des choses compliquées à ajouter dans chaque projet mais ils attestent de votre expertise.

 

4. Présentez vos projets avec originalité (et audace ?)

Plutôt que de lister 3 images l’une en-dessous de l’autre pour chaque projet, essayez de mettre de la vie dans votre présentation. Adoptez un contenu riche et captivant, teintez votre page d’humour ou encore osez l’originalité. Présentez votre projet en vidéo ou avec une page animée. Les idées sont sans limites.

De ce côté-là, Basic Agency s’en sort très bien : pour présenter chaque projet, une longue page très soignée est crée avec le rappel du contexte puis une superbe vidéo vient présenter le projet de façon dynamique. Ce n’est qu’après que les images du projet sont listées. Le choix de la vidéo apporte un côté vivant et séduisant, de plus qu’un aspect hautement qualitatif.
5 Conseils-clés pour avoir un portfolio qui déboîte

5. Insérez des témoignages de clients

Et oui, quoi de mieux pour mettre en confiance de nouveaux clients que des témoignages d’anciens clients vantant vos mérites ? Encore une fois, les clients potentiels vont se mettre dans la peau de vos anciens clients pour savoir si vous êtes à la hauteur des projets qu’ils ont à vous confier. Alors forcément, si les anciens clients témoignent de leur confiance et de leur satisfaction en votre travail et votre créativité, c’est le jackpot. 😉

N’hésitez pas à demander à vos clients satisfaits un petit mot pour servir de témoignage pour votre portfolio, ils ne vous mangeront pas et surtout la récompense à la clé peut être grande.

Si vous n’avez pas de clients sous la main pour témoigner, ce n’est pas grave, demandez à vos collaborateurs : collègues de travail, partenaires freelance ou toute autre personne pouvant attester de la qualité de votre travail. C’est ce qu’a choisi de faire Jim Silverman dans ses présentations de projets. Cela l’humanise et montre ses qualités humaines et professionnelles.

5 Conseils-clés pour avoir un portfolio qui déboîte

 

Conclusion

Ces 5 conseils sont à utiliser sans modération dans votre portfolio : valoriser votre méthode de travail et votre expertise, expliquez comment vous avez cerné les objectifs et contraintes d’un projet et surtout que vous avez réussi à les atteindre, voire même à dépasser les attentes. Enfin, présentez vos contenus de façon originale et qualitative et n’hésitez pas à montrer des témoignages d’anciens clients ou de collaborateurs (à part si ces derniers vous insultent…).

Et vous, quels sont vos conseils de tueur pour un portfolio qui déboîte ?

 

Si cet article vous a plu, n’en manquez aucun ! Abonnez-vous à la newsletter mensuelle et recevez en plus des ressources et tutoriels :

Pas de vilain spam, c’est promis ! (Pensez à checker votre dossier Spam si vous ne recevez rien.)

Cet article est sponsorisé.

Auteur: Gaétan Weltzer, comme toujours en fait.

Articles qui pourraient vous plaire

Commentaires (8)

  1. En tant que DA, j’ai souvent eu à trier des illustrateurs et des infographistes et franchement les points 4 et 5 ne marchent pas du tout sur moi.
    Les présentations à la con me dérangent et au pire démontre une mauvaise vision de l’ergonomie et de la communication.
    Le point 5 je n’ai aucune confiance et je passe en mode méfiance.
    Par contre j’avoue que je suis sensible aux 3 premiers conseils surtout le 3.
    Mais le plus important c’est la variété des projets et la qualité d’exécution.
    J’ai déjà pris des tueurs qui m’ont envoyé 5 jpg pourris.

    Mon conseil perso : préparez bien votre premier contact téléphonique.

    • Merci pour ton avis !
      Attention pour le point 4, je n’ai jamais dit « Faites n’importe quoi, tant que c’est original on s’en fout de la navigation et de l’ergonomie ». L’exemple de la vidéo ou du motion design pour présenter un projet n’a rien pour moi d’une présentation à la con. De même, présenter son projet sur une page contenant quelques animations et une DA soignée accordée au projet, ou encore utiliser un ton légèrement décalé/sarcastique par exemple dans son wording (si cela correspond à votre identité) sont pour moi de bons points marqués. Il est évident qu’il faut respecter les codes en place et rester dans un format court et efficace pour ne pas abuser du temps du visiteur.

      • Pardon, c’est vrais que ce n’était pas très clair, évidemment l’exemple donné est de bonne qualité, je pensais à mon expérience personnelle de présentations trop compliquées et c’est assez fréquent. Je voulais dire qu’on peut vite tomber dans le contre productif.
        Je n’ose pas te donner d’exemple, car je ne veux pas nuire à un créatif, mais pour voir passer de nombreuses présentations je dirais que 1 sur 4 est très lourde à consulter surtout certaines utilisations en flash ou il faut attendre chaque visuel.

        • Pas de soucis ! Tu es libre de donner ton avis et tu as raison, c’est bien de rappeler qu’il vaut mieux éviter des choses originales/compliquées si on ne les maîtrise pas et que le résultat est mauvais et inefficace.
          Il y a vraiment encore des présentations en Flash ? oO

  2. PS : Le conseil n°3 est très important au niveau de la validation car il faut être conscient que la personne qui vous choisira si elle bosse dans un groupe devra le faire valider en final cut par un supérieur et c’est la que le point 3 prend tout son sens et je peux vous dire que ça marche très très bien. En tout cas les miens y sont très sensibles.

Laisser un commentaire

L’âme d’un artiste ? Inscris-toi sur DigitalPainting.school

Fermer