« Pourquoi Cdiscount est-il pourri ? » en collaboration avec Nathalie Nahai

Vous vous êtes toujours demandés qu’est-ce qui rendait la navigation sur Cdiscount insupportable ? Nathalie Nahai de We make them click répond à cette question à l’occasion du huitième article  de la série « Why your website sucks« . En partenariat avec Design Spartan, elle a analysé le célèbre site d’e-commerce français grâce à la psychologie du webdesign.

Je vous ai parlé il y a peu de cette série d’articles rédigés en anglais qui déconstruit à chaque nouvelle parution un site Internet mal construit, voire carrément pourri. « Why your website sucks » s’est attaqué cette fois à Cdiscount après concertation avec Nathalie Nahai. Je vous avais demandé il y a quelques semaines sur la page Facebook de DesignSpartan ainsi que sur Twitter quel était le site français insupportable que vous aimeriez voir être critiqué de façon constructive. Cdiscount, le site de vente en ligne, en est largement ressorti vainqueur et a donc droit à sa critique.

Nathalie Nahai s’est chargé d’analyser et de critiquer toute la page d’accueil que je vous ai traduit ci-dessous (en bleu) tandis que je me suis occupé de la rédaction.

 

Déconstruction de Cdiscount

 

Ce mois-ci, nous avons fait équipe avec le blog français leader en design et technologie DesignSpartan pour analyser un site web élu par ses lecteurs pour être déconstruit. En matière d’innovation graphique et d’expérimentation la France est un des leaders mondiaux… ce qui rend cette nomination particulière encore plus folle.

Ci-dessous je vais analyser la page d’accueil de Cdiscount en utilisant la Psychologie du Web Design et Design Spartan fera une critique de la partie rédactionnelle en français pour ses lecteurs. Bienvenue pour notre premier article transculturel !

Pourquoi Cdiscount est-il pourri ?

Premières impressions

Smack. Bang. Wollop.

Ce site web a été conçu pour une lecture douloureuse. Non seulement le mouvement initial (en haut à gauche) perturbe l’utilisateur, mais en plus la cacophonie de couleurs vampirisantes et le méli-mélo de couleurs vives contribuent activement à créer une première impression de malaise.

Il n’y a pas d’espace blanc, aucun espace pour respirer. Cet écran encombré est suffisant pour désorienter n’importe quel visiteur assez courageux pour retenir ses pulsions destructrices.

1. Logo / Header (en-tête)

Vous êtes pardonné si vous êtes complètement passé à côté du logo de Cdiscount. En dépit du fait que son placement respecte le motif F pour l’eye-tracking à travers la page, sa palette d’orange discret et de bleu ainsi que sa petite taille en font le seul élément subtil de la page. L’encombrement qui remplit cette zone entière peut aussi causer un désordre visuel, ce qui rend la concentration sur un seul élément à la fois difficile.

 

2. Navigation

Tout comme l’étroite barre en haut de page (au-dessus du header), cet élément de navigation crucial est compressé et offre peu de clareté – ce qui le fait manquer à son but. Même le menu déroulant est basé sur un code couleur aux teintes criardes, et cette section n’offre pas de répit après les publicités additionnelles et les offres du mois. On doit bien une chose au site : il amène des sections segmentées à l’intérieur du menu déroulant ainsi que des icônes pratiques pour faciliter l’identification des types de produit. Malheureusement, c’est là que la clareté commence et s’arrête.

 

3. Interactif

Tout d’abord, laissez-moi commenter le compte à rebours. C’est une stratégie classique qu’emploient marketeurs et spammeurs pour créer un sentiment de pénurie et d’urgence (offres ‘uniquement limitées dans le temps’) pour inciter ses visiteurs à acheter. Son placement ici ne devrait pas surprendre car il est parfaitement intégré au chaos et à la pagaille qui règne constamment sur tout le site. Mais là où la plupart des sites sauraient s’arrêter, celui-ci considère ça comme un excellent point de départ. Visitez le site et garder un oeil sur l’horloge… Regardez ce qui se passe. Vous remarquerez un âne dérangé aux yeux exorbités qui chevauche une tronçonneuse ensanglantée – apparemment aucun détail n’a été épargné – qui se promène sur cette portion d’écran. C’est comme si ces gars voulaient délibérément cibler psychotiques et malades mentaux.

4. Slider des produits

C’est la partie la plus conventionnelle du site et elle se conforme aux standards largement adoptés de démonstration de produits. C’est également l’élément de la page qui a la couleur la plus neutre (et donc reposante).

5. Produits listés

Je n’ai pas encore traité le problème de l’emploi des couleurs – permettez-moi de le faire ici. Avec leur tradition culturelle riche en animation graphique et en typographie illustrée, les designers français de ce site ont décidé de façon louable de créer des titres distinctifs et visuellement convaincants avec différents styles typographiques. C’est une bonne chose. En revanche ce qui l’est moins, c’est la sur-utilisation de couleurs aggressives – dans la nature, rouge, noir et jaune indiquent un danger et stimule chez les spectateurs une forte réponse limbique, une réponse qui est seulement possible lorsque ces couleurs sont vues ensemble. Cela s’ajoute au degré d’excitation perçue par le visiteur, créant un sens de malaise et de fatigue.

#6 Colonne de droite

Cette portion est un méli-mélo de publicités, d’offres interactives et de social media. Juste. Trop. Dérangeant.

 

#7 Footer (pied de page)

J’ai classé toute cette section du site comme ‘footer’ comme sa couleur et sa taille de police le rendent difficilement lisible. Même ici, vous pouvez cependant trouver l’emploi de gifs animés pour attirer l’attention vers le bas. Aïe.

Analyse de la rédaction

Gaétan Weltzer, propriétaire et rédacteur de Design Spartan offre une critique de la rédaction de ce site web pour les lecteurs français.

Il n’y a que peu de contenu rédactionnel sur cette page, ce qui n’est pas surprenant lorsqu’on regarde le genre du site. Tout doit être visuellement impactant à coup de couleurs écrasantes et d’animations perturbantes pour mettre l’accent sur les promos.

Les seuls textes qui ressortent et qui sont aussi les plus forts visuellement sont “MASSACRE A LA VENTE FLASH ! jusqu’à 80% d’économie” ainsi qu’une succession de mots-clés reprenant les principales catégories de produit afin d’interpeler un public large.

Ce texte est clairement émotionnel (et non rationnel) pour susciter le sentiment d’urgence et de folie qu’engendre les offres promotionnelles chez le visiteur.

Cette expression ainsi que les mots-clés suffisent juste à marquer les esprits et à donner un sens aux éléments et codes visuels – l’âne psychopathe, les couleurs et le compte à rebours – qui se chargent du reste du boulot. Pas de place pour plus de texte ici.

“Elles sont partout !”

La sur-utilisation des majuscules sur tout le site contribue aussi au sentiment de malaise et de manque d’espace. Il est bon de rappeler que d’écrire en majuscule réduit grandement la lisibilité ce qui fatigue l’oeil et rend la navigation encore plus pénible. Ajoutez-y du rouge et du jaune vif et c’est la victoire !

De plus, l’emploi systématique de majuscules risque d’aggresser l’utilisateur car il est souvent associé au cri/à la colère.

Les quelques derniers efforts rédactionnels que l’on peut repérer sur cette page sont les textes affichés dans les goutières du site (sur les côtés). “Zéro pointé”, calculs mathématiques, gribouillis de cahier d’écolier et autres clins d’oeil viennent rappeler la période de la rentrée scolaire. Je vais être franc, si je n’avais pas passé un long moment à analyser cette page je n’aurais jamais pris le temps de lire ces petits textes et schémas et donc de comprendre leur signification. J’aurais pu épargner cette douleur à mes yeux. Autant dire que c’est totalement inutile et que cela n’a aucun lien avec tout le reste du site, ils ne servent qu’à remplir le peu d’espace blanc qu’il y avait et à augmenter un peu plus la cacophonie ambiante.

 

Conclusion

 Je conclurais cet article avec quelques mots sur l’emploi judicieux de couleurs vives et d’animations pour inviter l’utilisateur à un petit nombre d’actions. Personne ne veut se sentir violé en ligne, donc soyez gentil et donnez aux visiteurs ce qu’ils attendent. Une petite stimulation bien placée (et bien prise en compte) fera un long, long chemin.

Pour ma propre petite conclusion, j’appuie largement l’avis de Nathalie Nahai et je pense que Cdiscount restera encore longtemps un véritable cas d’école en matière d’ergonomie chaotique et de webdesign de mauvais goût. Je nuance tout cet article pour préciser que ce site a sûrement été construit ainsi de façon mûrement réfléchie. Créer ce chaos et ce sentiment perturbant d’urgence et de nervosité est probablement la meilleure stratégie de Cdiscount pour vendre, on pourrait appeler ça la signature profondément ancrée de Cdiscount.

 

 

Disclaimer :

Les informations contenues dans cet article n’y sont qu’à titre d’information. Ces informations sont apportées par We make them click and et traduites par Design Spartan et pendant que nous tentons de garder ces informations à jour et correctes, nous ne faisons l’expression d’aucune garantie de n’importe quel type, explicite ou implicite, à propos de l’exactitude, de la sûreté de son contenu ou s’il est complet ou non, avec respect pour le site web, l’information ou les produits, services ou éléments graphiques en relation contenus sur le site web pour quelque but que ce soit. Toute confiance que vous placez dans ces informations est strictement à vos risques et périls.

En aucun cas nous ne pouvons être tenus reponsables de toute perte ou dommage incluant sans limitation pertes ou dommages, ou de toute perte ou dommage découlant de la perte de données ou de bénéfices découlant de, ou en relation avec l’utilisation de ce site. A travers ce site vous pourrez faire un lien vers d’autres sites qui ne sont pas sous le contrôle de We make them click ou Design Spartan. Nous n’avons aucun contrôle sur la nature, le contenu et la disponibilité de ces sites. L’inclusion de tout lien n’implique pas nécessairement une recommandation ou les opinions exprimées en leur sein. Tous les efforts sont faits pour maintenir le site et qu’il fonctionne bien. Cependant, We make them click et Design Spartan n’assument aucune responsabilité pour, et ne seront pas tenus responsables pour le site s’il est temporairement indisponible en raison de problèmes techniques indépendants de notre contrôle.

 

Retrouvez la critique originale en anglais ainsi que les références sur We make them click :

Why your website sucks: #8 Cdiscount in collaboration with Design Spartan

Auteur: Gaétan Weltzer, comme toujours en fait.

Articles qui pourraient vous plaire

Commentaires (34)

  1. Très bon article. C’est vrai que peu de règle d’ergonomie sont respectées mais bon avec la notoriété qu’ils ont, ils peuvent se le permettre. Quel sera le prochain site critiqué?

  2. Encore un site ou les webdesigners n’ont pas leur mot à dire mais seulement retranscrire les goûts médiocres d’une équipe marketing spéciale ?
    Non sérieusement ils n’ont pas compris que vouloir tout mettre en avant avec des couleurs pareilles, ça revient à ne faire ressortir aucun élément de la page, c’est même pire il faut être motivé pour faire un achat chez eux 😀

  3. Très intéressant merci.
    Personnellement, ce genre de ciblage marketing me fatigue. Il suffit de se pencher sur 2/3 comparateurs pour voir que les prix appliqués sont pas si dingue que cela. J’étais inscrit à la newsletter pendant un moment et chaque jour on recevais le même « style » d’emails à caractère urgent qui au final me faisait plus rire qu’autre chose.
    La navigation doit être abominable pour ceux qui ne surf pas régulièrement. Pour moi, je m’amuse plus à surfer sur cdiscount. Ils sont quand même pas mauvais niveau structure de site…

  4. Il y a bien longtemps que je n’achète plus sur le site de Cdiscount.
    Pourquoi? parce que c’est le bordel, peu ergonomique et claire; l’image donnée par ce dernier est loin d’être professionnelle et malheureusement, je n’ai que très rarement été satisfait de mes transactions chez eux.
    La logistique est loin d’être merveilleuse (cartons fins, emballages peu soignés, délais trop longs…).
    Si ça ne tenait qu’à moi, je repartirai sur une refonte totale de la boutique en ligne avec des couleurs plus actuelles et non un univers BD car pour les enfants ça peut marcher mais personnellement, ça me fait fuir…

  5. savez-vous qu’il s’agit de l’une des plus belles success story françaises, le plus gros site de ecommerce français parmi les pure players ?

    Savez-vous que c’est en grande partie grâce à cette façon de présenter leur offre ?

  6. Effectivement l’ergonomie de Cdiscount en laisse plus d’un dérouté !
    Par ailleur si vous faite un tour sur Cdiscountpro , tout devient bien plus clair et j’ai l’impression que le nombre de pub et d’images flashy présentes sur Cdiscount y son pas pour beaucoup, outre la « respiration » entre les textes.

    Merci pour cette petite étude intéressante.

  7. @Anne Onyme : Oui je le sais très bien, c’est exactement ce que je dis dans ma conclusion. Cela n’empêche pas cette critique objective de leur ergonomie et webdesign. 🙂
    @Loïc : Oui en effet Cdiscount pro est étonnamment « propre » par rapport au site grand public, ce qui montre bien encore une fois que c’est une stratégie bien réfléchie, sûrement nourrie par de nombreux A/B testing et autres tests de conversion.

  8. @E-Commerce pour revendeurs : La question est intéressante et j’irais plus loin : est-ce seulement le matraquage de communication et les prix compétitifs qui compensent l’ergonomie ou au contraire cette ergonomie particulière et rebutante qui est également favorable aux ventes ? Comme je l’ai déjà dit, nul doute que ce webdesign particulièrement mauvais soit voulu et mûrement réfléchi, car c’est efficace.

  9. Super intéressant comme article, j’avais jamais vu le site de c-discount, et bien j’ai toujours pas envie d’aller le voir -_-

    Merci encore pour le travail énorme que tu partage pour nous 🙂

    Nail

  10. Les cons, ça osent tout et c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît. mais je pense qu’on parle de cons qui s’assument pleinement, qui en rit et qui sortent plus d 1 milliard d euros. alors bravo, bande de cons!

  11. Enorme ^^

    Je rajouterai juste un petit truc.
    RADIO PIRATE !!

    Je trouve un peu abusé de devoir imposer ça à un internaute. Je suis consciente qu’on peut la désactiver, mais pour ça il faut cliquer sur l’onglet en haut (et le retrouver la haut revient à lancer un raid spéléo) qui redirige sur une nouvelle page où on doit baisser le volume pour arrêter la lecture….. (à moins que j’ai raté un moyen plus simple)

    Franchement agaçant…

  12. Malgré le fait que c’est clair que l’ensemble du site est pourri, je pense que dans cette analyse vous oublier plus ou moins la cible du site. . . Grossomodo les clients de la foire fouille qui cherche a dénicher la bonne affaire. Sur ce point je pense que sincérement ça marche et je dit ca suite a l’observation de connaissances achetant régulièrement sur ce site. . . Des fans de tunning 🙂

  13. Bonjour,

    je ne sais pas ce qu’est objectivement un site pourri.
    Un mauvais design est-ce un design qui ne colle pas aux tendances (transparences, dégradés, glossy..) ou un design qui ne sert pas son propos ?

    Le design de Cdiscount est volontaire, il dit « on a un max de produits pas cher » et les gens accrochent.
    Sinon ils ne feraient pas ce chiffre d’affaire. Car des prix moins cher que Cdiscount ce n’est pas ce qui manque.
    Mais Cdiscount a réussi à le mettre en valeur.

    Les couleurs primaires utilisées à grand renfort signifient « on n’est pas là pour vous endormir avec une belle présentation, on n’a pas de tremps pour ça, on met notre argent ailleurs ».
    ça vient de l’imprimerie où il est moins cher d’imprimer en couleurs primaires. Vous trouverez ce genre de design sur à peu près toutes les compagnies « low-cost » (ryan air, la foirfouille, aldy, schlecker, votre épicier..).
    C’est un effet voulu.
    Les clients identifient le type de produit (luxe, low-cost, milieu de gamme) en un seul coup d’oeil grâce à des codes couleur.

    L’hyper bazar de la navigation est voulu aussi.
    Dans ce type de secteur (low-cost donc) les clients n’hésitent pas à rester plus longtemps pour dénicher la bonne affaire. Je vous mets mon billet que le temps de visite passé sur le site explose les scores malgré sa navigation chaotique (pourtant sensée rebuter).
    C’est un peu comme les rayons dans les grandes surfaces où les parcours sont de plus en plus long grâce à une judicieuse mise en place des produits.

    étant donné sa cible, ses produits, Cdiscount a au contraire réussi son design.

    L’article est intéressant, pris tout seul, si on ne connait pas le marché et qu’on s’en tient à la définition de réussi=à la mode.
    si réussi signifie en revanche qui rempli ses objectifs alors il faut chercher plus loin.

    J’ai vu passer un tweet il n’y a pas longtemps qui disait « Dégradés, ombres portées, transparences, …. beaucoup d’actes de conception désespérés se perpétuent en l’absence d’un concept fort. »
    Cdiscount a trouvé son concept et ça lui réussi.

  14. @Agence web luxembourg @naima : Merci pour vos commentaires. Je répète tout simplement ce qui a déjà été dit en commentaire. Nathalie Nahai a ici analysé le design et l’ergonomie de façon objective. L’exercice ne tient pas compte de la cible, du contexte ni des objectifs du site. Il répond simplement à la question qu’énormément de gens se posent : « pourquoi ce site est-il si moche et peu ergonomique ? »
    Le design de Cdiscount est affreux (j’attends qu’on ose me dire que le site est beau et esthétique, tout comme la charte graphique de Lidl ou de Ryan Air ;)), la navigation est globalement difficile et le site est assez peu lisible dans son ensemble, même si cela est voulu.

    Justement les 4 lignes de ma conclusion viennent nuancer l’analyse pour rappeler que le site a sûrement été conçu volontairement de la sorte car cela fait partie de son identité. Cette image « discount ou low-cost » et la navigation à la foire-fouille sont en effet volontaire et qui plus est efficace, donc elle n’est pas remise en cause, ni les compétences de l’équipe derrière la conception du site.
    L’article ainsi que l’analyse de Nathalie Nahai et moi-même vise donc à critiquer le design et la navigation et non pas si le concept ou ces choix sont efficaces ou non. 🙂

  15. Avec 8 millions d’euros de revenus audiotel sur la hotline et SAV c’est à croire qu’on est là sur le cœur du business et que Cdiscount à plutôt intérêt à entretenir une certaine pourritude. Avec donc un site pourri, un service pourri et une communication nous laissant croire qu’ils sont incontournable, on a la recette miracle pour que les Internautes oublient le clavier et passent au téléphone (surtaxé bien sur) !

  16. Heureusement que seule la mise en page est critiquée car coté code, ca sent aussi un peu le sapin:
    Le code est non valide (le design part en vrille sur mon pc avec Opera), SEO foireux sans parler des performances liées à la vitesse du chargement des pages qui sont elles aussi sous-exploitées.

    Alors oui, ce type de design était peut-être en vogue il y a 15 ans, mais depuis le web a évolué et l’ensemble paraît maintenant beaucoup trop chargé.
    Si ca ne tenait qu’à moi, je commencerai maintenant une refonte complète.

    En fait ce qui me fait surtout bien rire, c’est de savoir que Cdiscount a atteint un chiffre d’affaire de plus de 1 milliard d’euros en 2011 et que leur site donne l’impression d’un travail baclé réalisé par des gens n’étant plus à la page.

    Car on a l’air de dire que ca va bien comme ca et qu’il s’agit d’un effet voulu, je serait tout de même curieux de connaître l’impact qu’aurait un nouveau site, au design plus frais et aéré par rapport à celui-ci, perso je ne pense pas que ca pourrait faire du tord, bien au contraire…

  17. Entre nous, Le webdesign à pas mal de choses « étranges » comme cité plus haut pour Cdiscount, néanmoins il ne faut pas se leurrer sur le fait que ce soit uniquement cela qui fasse la réussite du site. Beaucoup d’autres paramètres comme le budget de départ et quotidien pour la pub avec la pub, les accords commerciaux, les partenariats, la gestion à tout niveau, le S.A.V, le développement « Back end », la cohésion entre les équipes… font certainement partie d’éléments où ils doivent avoir de meilleurs résultats pour faire la réussite du site.
    J’ai bien peur que pour le webdesign se soit voulu, car la première choses qui me viens à l’idée en voyant le site c’est « lowcost et marché à la saucisse pour du pas chère ». Et c’est bien le cas non ?

    Mais pour cela il faudrait mettre en place une interview de l’équipe ou du webdesigner… Je lance l’idée ^^ .

  18. Bonjour,

    En effet, Cdiscount travaillent avec des arnaqueurs. Pour moi il s’agit d’un toner pour une imprimante laser
    Samsung. Ils prennent les images pour des articles de marques qui finalement sont vendus en compatibles
    pour moi plus chers que l’originale.
    J’ai pris contact avec Samsung pour leur signaler cette arnaque, j’attends la réponse.
    Si la France a perdu son AAA c’est aussi grâce à des fraudeurs de ce genre.

    Donc attention avant de commander parce qu’après il n’est plus possible de réclamer, il n’y a plus personne.

  19. une belle hyprocrysie et arnaque même pas simulée,pour en avoir eu fait les frais,sav inexistant,un jenfoutisme total du genre « t’es pas content vas voir aileurs ».pour sur en plus les soldes c’est une boucherie de misère ,ils sont si pauvres que ça ou c’est le fait d’avoir 80%d’intérimaires en permanence et un super mauvais supply chains kom ils disent,ils adorent les mots anglais qu’ils ne comprennent pas.et que les trois quart des employés non plus,mais ça fait bien.dès qu’il y a un soucis de produit sous garantie ils vous donne les coordonnés du fournisseur et débrouille toi. sinon pas toujours déçu.a vous de faire la part des choses,ils sont tous plus ou moins pareils.avez vous de la chance dans la vie ???

  20. Je ne remets pas en cause vos avis concernant la qualité du service client qui sont probablement fondés mais je rappelle que ce n’est pas le but de cet article. Il est orienté sur le webdesign et l’ergonomie et non le service client. Merci d’éviter les dérives !

  21. Bonjour ,
    Le cas de CDISCOUNT est surpenant mais c’est le but recherché !
    Il existe un autre site AZURANIMATIONCONCEPT.COM ayant pratiquement la même approche en moins horrible . Mais sur http://www.azuranimationconcept.com le client est respecté . Avec une nagivation simple mais agréable et des couleurs qui rendent ce site joyeux . A CONTRE COURANT du monde des produits de haute technologie,le but de ce site est vraiment de proposer une offre cohérente .Le contact téléphonique est facile .CDISCOUNT,lui veut agresser pour vendre et cela marche ! AZURANIMATIONCONCEPT.COM veut être proche de son client et cela marche ! mais le chiffre d’affaire n’est pas le même ,c’est certain ! Alors,choisir entre un site faussement broullon et un site sans graphisme percutant mais avec des produits ayant le meuilleur rapport Qualité/Prix ; A vous de Voir !

  22. Il est vrai que la navigation sur le site n’est pas ce qu’il y a de mieux car trop chargé. La lenteur occasionnée par cette surcharge est difficle à supporter, mais la qualité des transactions n’est pas à remettre en question. Loin de la, jusqu’à ce jour, j’ai été prévenu et livré en temps et en heure.

  23. Très bon article, qui réussit à concilier l’humour / cynisme avec l’analyse pertinente.

    Seul regret, un oubli qui me parait de taille dans l’analyse d’un surf sur cdiscount : la bande passante générée et surtout la charge processeur qui décolle dans tous les sens, la faute probable à des flash dans tous les sens et une quantité d’images, de scripts, et compagnie, qui feraient très mauvaise publicité aux meilleurs processeurs dernier cri… !

  24. Pas dutout d’accord avec toutes vos conneries . Je suis fidèle à ce site depuis longtemps et beaucoup d’amis aussi et nous en sommes enchantés autant pour leurs prix , leurs choix et surtout pour leurs sérieux et leurs délais de livraison irréprochables. C’est en lisant des articles pourris comme le votre que je vais continuer à leurs faire de la PUB ou RECLAME……..MDR

  25. @Laurençont @letraitplat : En effet, l’aspect de la lenteur générée par les animations n’a pas été traité. Merci pour vos commentaires !
    @Laroussinie : Je pense que tu n’as pas lu l’article car pas une seule fois il est question du prix, du choix ou du sérieux de la gestion des commandes et des livraisons. C’est une critique objective d’experts sur le webdesign et ses effets psychologiques. Et libre à toi de continuer à leur faire de la pub !…

  26. Ce site me donne la nausée, plusieurs fois je l’ai ouvert afin de passer commande, et finalement je l’ai refermé avant même d’avoir choisi, dommage…
    PS : On se croirait à Las Vegas tellement ça scintille !

  27. 3 ans plus tard… Cdiscount réalise un CA de 1,5 milliard et reste le seul concurrent sérieux d’amazon, géant américain pas forcément respectable (les impots, les impots…). Le design est une signature, et les web designer donnent des leçons au marketing, pas le contraire. L emarket a souvent imposé des poids de pages à la baisse, preuve en est que c’est une erreur.. lachez vous, tappez fort et joyeux 😉 !!

    • Le design est une signature, c’est vrai, et il laisse supposer les bonnes affaires (à vérifier). Mais je n’ai jamais réussi à trouver et acheter sur ce site.
      Trop d’info, trop de tout, je suis vite perdu.
      Alors oui, au vu de son chiffre d’affaire, j’imagine que nous sommes une minorité à ne pas convertir notre visite en achat…mais je crois que je ne comprendrais jamais.

  28. Pingback: « Pourquoi Cdiscount est-il pourri ?...

Laisser un commentaire

L’âme d’un artiste ? Inscris-toi sur DigitalPainting.school

Fermer