« Pourquoi ton webdesign est pourri ? »

Suite au récent sondage sur le blog, voici un article sur le webdesign, clairement destiné aux professionnels, loin de la théorie et des tutoriels quelque peu banals. Je tenais à partager avec vous une série d’articles du blog « We make them click ». Loin de la basique théorie des couleurs ou encore du tutoriel pour créer un bouton sous Photoshop, faisons un tour du côté de la psychologie du webdesign.

 

Que ce soit dit tout de suite, les non-anglophones vont râler ! Encore une fois, un niveau correct dans la langue de Shakespeare sera nécessaire pour profiter pleinement des connaissances délivrées par ces articles.

 

Cela étant dit, entrons dans le vif du sujet. Le titre de cet article est percutant, agressif et aguicheur et reprend l’exacte traduction de celui de « We make them click ». Chaque mois, ce blog délivre un article où il critique de façon constructive et point par point le webdesign d’un site. On peut citer entre autres les pages d’accueil de BMW, The Ritz, Ryan Air, etc…

Pourquoi ton webdesign est pourri ?

Le webdesign est analysé de la façon la plus objective et scientifique possible. Chaque page est déconstruite afin de décortiquer chaque section. Diverses notions psychologiques y sont appliquées mais également la navigation et l’ergonomie ainsi que d’autres facteurs comme la SEO. L’objectif et la cible ne sont jamais perdus de vue non plus. Ces articles sont donc clairement orientés pour un public de professionnels avertis et si vous n’avez jamais entendu parlé de « conversion », d’expérience utilisateur, de parcours utilisateur ou encore de design élastique, etc… vous risquez d’être rapidement dépassé.

Cerise sur le gâteau et cela toujours afin d’aller plus loin que le simple design, une critique sur la rédaction accompagne chacun des articles (à la fin de celui-ci). Là encore il est très enrichissant d’apprendre des erreurs des autres. Tout comme la navigation et le design sont importants, le contenu est roi, et c’est pourquoi il vaut mieux tourner ses phrases du mieux possible.

 

Chaque article est très dense et très juste et montre que de nombreuses erreurs peuvent être évitées avec un peu de réflexion. Remarque personnelle : lisez ces critiques intelligemment car en restant trop objectif et scientifique, c’est aussi une part de liberté qu’on peut perdre. 😉

Why your website sucks

 

Peut-être qu’un jour une forme d’article de ce type prendra vie sur Design Spartan, il y a de la matière à rédiger…

 

Pourquoi ton webdesign est pourri ?

 

 

J’attends avec curiosité vos avis, que pensez-vous de ce type d’articles ?

Auteur: Gaétan Weltzer, comme toujours en fait.

Articles qui pourraient vous plaire

Commentaires (16)

  1. complètement d’accord. Ca me casse la rétine. Maintenant, beaucoup de sites son vraiment moches mais sont fonctionnels ce qu’il me parait plus pertinent sur la toile que l’inverse. 🙂
    *aie mes yeux quand même*

  2. Salut,

    Merci pour cette article, et pour votre endossement!

    I’m delighted you like our ‘Why your website sucks’ series, it’s an honour to be chosen for your selection. My written French is not wonderful, however I do speak French – would you like to run a collaborative mini-series for your website?

    Please feel fre to email me back.

    NN

  3. Je suis content de voir que cet article a su toucher les lecteurs.

    @Olybop : Tu n’as pas dû lire l’article, ou même essayer de naviguer sur ces sites, car outre le design, la navigation et l’ergonomie sont très souvent mis en défaut. Si seulement ils étaient seulement moches ! 😛

    @Nathalie Nahai : You’re welcome ! I’ll email you back later.

    @sweN : Même avis que toi pour Ryanair, autant ne pas avoir de site.

  4. Attention, rapport a Ryanair, cela est beaucoup plus compliqué qu’il ne semble, même si le site est visuellement odieux on ne peux critiquer aussi facilement sans connaitre le systeme derrière. Pour mieux comprendre je vous invite a lire le post de Dustin Curtis « Dear AmericanAirlines » et surtout la réponse qu’il a reçu: the response. Très instructif. (En anglais).

  5. @kevin : Merci pour le partage, c’est en effet très instructif. Ca apprend que souvent ce n’est pas la faute des créatifs mais souvent des clients (je parle aussi d’expérience…). Si j’ai bien suivi cela est dû au fait que les cycles de validation sont longs et passent pas de (trop) nombreuses personnes et en plus de cela, plusieurs groupes internes de AA possèdent des parties du sites de façon autonomes (ce qui explique un manque d’homogénéité j’imagine).
    Quoi qu’il en soit, même si ce n’est pas de la faute de ce pauvre ergonome, il avoue lui même que le site de son agence de voyage est pourri et ternit l’image de la marque.

  6. Faut pas perdre de vue que la majorité des sites bien pourris datent de matusalem même si je connais certaines personnes qui ont une faculté particulière pour coder avec les pieds (vous avez dit des tableaux :p )

    Maintenant c’est certain que ces entreprises là auraient bien souvent à y gagner si ils pouvaient avoir un beu site bien optimisé et doté d’une interface agréable afin de canaliser plus rapidement les internautes vers leurs produits.

    Le problème c’est que bien souvent, pour certains, le site fonctionne (de leur point de vue) pas trop mal et qu’ils ne jugent pas nécéssaire de le faire évoluer et ils ne sont pas toujours chaud pour ré-injecter à nouveau de l’agrent sachant qu’un bon site web peut couter assez cher.

Laisser un commentaire

L’âme d’un artiste ? Inscris-toi sur DigitalPainting.school

Fermer