Webdesigner : encore un métier d’avenir ? Compte-rendu

Webdesigner : un métier d'avenir ?

Il y a environ 3 semaines, je vous proposais un article participatif pour discuter de l’avenir du métier de webdesigner : selon vous va-t-il disparaître ? évoluer ? si oui, vers quelle voie… Il est temps de jeter un oeil à vos avis dans ce petit compte-rendu.

Pour bien comprendre de quoi il s’agit je vous incite fortement à lire ou à relire l’article en question :

Webdesigner : encore un métier d’avenir ? Vos avis !


Il y avait donc un sondage où vous avez été 127 à répondre sur ce que deviendrait le métier de webdesigner. Voyons tout de suite le résultat qui parle de lui-même :

Sondage


On aperçoit donc rapidement que dans l’ensemble 3 réponses sortent du lot :

– La majorité d’entre vous, presque la moitié pour être plus précis (49%), pensent que le webdesigner sera également « front end developer » ce qui signifie à mon sens être webdesigner et intégrateur et plus que ça avec du développement PHP et Javascript (ou autre) qui viendraient se rajouter. Pour faire simple, le webdesigner qui n’est pas doué pour le code aura (encore plus qu’aujourd’hui) du mal à trouver un travail. De plus, les webdesigner-intégrateurs risqueraient de devoir pousser leurs connaissances plus loin que HTML et CSS qui est aujourd’hui suffisant pour un bon nombre d’entre eux.

– Pas très loin derrière, à 41%, vous pensez que le webdesigner fera non seulement du webdesign mais également des designs pour applications. Cela montre bien la révolution qu’engendre le développement des mobiles sur le petit monde du multimédia. C’est en effet une évolution naturelle qui pourrait offrir aux webdesigners de belles opportunités dans le futur.

– Juste après, vous êtes 37% à penser que le webdesigner ne se limitera plus à son métier actuel, mais il se spécialisera. Cela ferait disparaître le métier de webdesigner au profit de plusieurs nouveaux profils : « front end developer », « designer web et applications », « designer d’interactivité », « designer spécialisé sur CMS », tout est imaginable…


Vous êtes tout de même 15% à penser que le webdesigner restera tel qu’il est et continuera de faire des designs de sites web. Pour finir, les 12% de gens restants ont un oeil plus pessimiste sur le métier de webdesigner : il se rémunèrera sur des plateformes de ventes, changera littéralement de métier pour devenir développeur d’applications, architecte d’information, peut-être spécialiste en SEO, etc…


Dans les commentaires aussi, on ressent souvent l’évolution du webdesigner comme un demi-développeur spécialisé front end. Cela est peut-être dû au fait que de nombreux développeurs sont déjà intégrateurs, cela suivrait une logique.

Cependant avec l’arrivée de nombreuses nouveautés et notamment l’essor du « monde mobile » personne ne peut encore savoir comment évoluera la majorité des webdesigners dans le futur. Je pense fort qu’une segmentation arrivera avec des « super webdesigners » qui feront du développement de front end ou également du design d’application ou d’interactivité en plus du design de sites web. Ce qui ne laissera aux webdesigners n’arrivant pas à évoluer les moins bonnes opportunités dans de nombreux cas. Le métier tendrait donc à se diversifier pour peut-être un jour disparaître et donner naissance à plusieurs spécialisations.

Ceci n’engage que moi, mais je pense fortement que dès aujourd’hui la majorité des webdesigners devraient aller plus loin que le design de sites web, cela semble évident. Approcher le monde des applications, celui du code, de l’interactivité avec notamment Flash ou encore se spécialiser en SEO ou d’autres domaines proches ne peut être que positif.


L’avenir nous le dira ! Je remercie tous ceux qui ont participé au précédent article, les réactions étaient toutes très intéressantes.

Auteur: Gaétan Weltzer, comme toujours en fait.

Articles qui pourraient vous plaire

Commentaires (12)

  1. Personnellement je pense aussi que les webdesigners vont choisir une ou deux spécialités en plus de leurs compétences actuelles, pour cibler un type de clients en particulier : webdesigner SEO pour un site bien référencé; webdesigner flash/jquery pour un site très intéractif, webdesigner PHP/Mysql pour site e-commerce, etc…
    En tout cas, c’est très intéressant d’avoir tous ces avis.
    Merci pour ce sondage!

  2. Pour ma part, c’est bien pour cela que je me suis éloigné du webdesign. C’est peut-être positif d’apprendre le flash ou autre, quand c’est possible! j’ai essayé de suivre une formation PHP, j’ai tenu 1 heure. Je vais ressortir l’exemple éculé du « plombier/électricien », mais ce n’est pas le même métier ! Le webdesigner fait du design, pas de la programmation… qu’il est des notions d’intégration me semble logique, mais de là à bidouiller du code…Résultat? Des codeurs qui s’improvisent designer et rendent des sites horribles, des webdeisgners qui se font passer pour des codeurs parce qu’ils ont trouver 2/3 scripts sur le net et rendent des sites jolis mais tous bugé.
    Je suis d’accord avec ce sondage, c’est l’évolution que prend le webdesign, mais je ne trouve pas cette évolution positive. Par contre, je ne pense pas que cet état de fait soit du à l’évolution technologique… mais plutôt à l’état du marché du travail. Combien d’annonces emploi demande un webdeisgner, cette définition étant pour eux un designer qui connait L’html / CSS, le php, le javascript, pourquoi pas le sharp, le C++, avoir des « notions » (le mot notions est toujours surligné, il signifie au moins 3 ans d’expérience) sur des logiciels 3D, oh, et si vous savez aussi réparer les voitures et que vous êtes un bon commercial c’est bien aussi. Salaire indicatif : SMIC. C’est la recrudescence de ce type d’annonce qui force le métier à s’adapter. Argument : ben c’est le même domaine, l’ordinateur, tout ça (si si, je vous jure, on me la sortie celle là). Codeur / designeur. Le monde mathématique, et le monde artistique ; effectivement, c’est la même chose.
    Je râle mais c’est surtout de la tristesse face à l’abandon de ce domaine qui me plaisait vraiment. Mais bon, moi et mes connaissances en html/css, et mes notions en javascript -qui consiste à piquer 2/3 scripts sur le net (PS: Généralement trouvé dans « le meilleur du web » 😉 ) – et ben on est heureux d’avoir migré dans le motion design.

  3. @Kola : Je dois dire que je ne connais pas le monde du motion design et je n’ai entendu que peu d’échos (pas toujours très positifs d’ailleurs) donc je ne peux pas changer, mais l’important est de toute manière de faire ce qu’il nous plaît ! 🙂

    Pour toi cette évolution du webdesign est dû à l’état du marché, je suis partiellement d’accord car il est dans cet état (pas assez d’emplois, jobs mal payés, etc) plus ou moins depuis toujours, donc ça ne doit pas être la cause première, plus un accélérateur ?

    Pour la première partie de ta réponse je suis également partiellement d’accord, il est sûr que certaines personnes seront douées en webdesign mais n’arriveront jamais à être de bons codeurs, et vice versa. C’est pour cela que j’ai qualifié cette évolution de plutôt élitiste car en effet pour être un bon webdesigner et un excellent intégrateur qui sait développer en JS (ou AS3) et qui a au moins de bonnes notions de PHP, cela requiert une bonne formation.

    Merci d’avoir donné ton avis. 😉

  4. Je suis d’accord, déjà, pour dire qu’il y a évidemment des gens doués pour les graphisme ET pour le code, qui arrive à allier avec talent ces deux aspects du web; je suis simplement trop jaloux d’eux pour en parler ! 😉
     
    Effectivement, l’état du marché du travail n’est pas la cause première, c’est évidemment l’évolution de la technologie, ce que je veux dire c’est que cet évolution fait croire aux recruteurs que tout fait partie du « web », et donc qu’une personne qui fait des sites, ben elle doit forcément savoir faire des applications iphone, connaitre tous les CMS, etc… puisque tous fait partie du même univers !
     
    Le monde du motion design est comme partout : du bon et du moins bon. Je pense qu’on te laissera le mot de la fin en concluant que l’essentiel, comme tu le dis, est d’avoir la chance incroyable de pouvoir faire ce qui nous plait. N’oublions pas que ce n’est pas le cas de tout le monde! 🙁

  5. Je partage entièrement le point de vue de Kola.
    Je pense aussi qu’un designer doit se diversifier dans SA branche, c’est-à-dire le design, l’interface, l’image et il se doit de s’adapter aux différents terminaux émergents . Par contre c’est une erreur d’essayer de commencer à produire du code car c’est tout simplement un autre métier. Je travaille avec un dev front, et il est simplement très bon dans son domaine : il m’intègre des maquettes au pixel près, le site passe sur tous les navigateurs et le code est propre. Je pourrai aussi intégrer mais le code sera pourri, et je ne garantirai pas la compatibilité navigateur. Bref, pour le voir travailler quotidiennement et à plein temps, jamais je ne risquerai de m’improviser dev front web car ça serait une insulte à son métier (et sa passion)
    Personnellement, j’ai rarement vu de bon designers cuccmuler une compétence pointue en design ET en code. Un (bon) designer doit constamment s’autoformer et faire de la veille technologique et graphique. Imaginez s’il doit faire pareil avec la partie technique !
    Les offres d’emploi qui mentionnent un DA/graphiste/webdesigner mairisant PHP, CSS, HTML, Jquery et d’autres langages de programmation sont juste de grosses blagues et témoignent de la méconnaissance du métier.Limite le type devra aussi savoir réparer une imprimante et installer un réseau de 100PC en entreprise et faire l’admin…
    Il existe bien des profils aussi talentueux mais ils sont si rares qu’ils font office d’exceptions.
    La veille technologique comme la lecture de blogs de qualité ( le votre par exemple:o) ) suffit à un designer pour se tenir au courant des évolutions technologique. Après, c’est très objectif : des entreprises veulent des gens polyvalents mais moyen partout et d’autres des spécialistes qui n’interviennent que dans quelques domaines mais de manière optimale. Il faut savoir  ou on veut se situer mais mon choix s’est vite fait…

  6. @Spleener : je suis partiellement d’accord avec toi. En réalité j’aurais été 100% d’accord avec toi si tu avais pris pour exemple quelqu’un qui fait du webdesign et du développement pur (back end, optimisation…).

    Là en l’occurrence des webdesigners doués et également intégrateurs (vu que tu parles d’intégration, d’optimisation sur les navigateurs, etc)  ne sont pas si rares. Assez souvent, webdesigner va de pair avec intégrateur aujourd’hui.

    En revanche pour tout le reste, je suis d’accord avec toi, notamment sur le cas d’un webdesigner qui doit aussi être un excellent développeur. Ici on a également à faire à 2 domaines assez éloignés et effectivement les profils arrivant à maîtriser les deux sont si rares que ce sont des exceptions.

    Merci de participer. PS : Joli portfolio, j’aime bien 😀

  7. Merci 🙂
    Attention , je n’ai pas dit que les designers qui touchent au code sont mauvais en design hein !
    C’est jusque que je trouve que le design au sens large est extrêmement chronophage (quand on est passionné) et si on veut avoir une vie personnelle (c’est important d’avoir une vie à côté), je vois mal un designer se mettre au dev front à moins d’avoir le pouvoir de ralentir le temps et de bosser 15 heures/jour !
    Je prends mon exemple : je me mets régulièrement à jour sur Photoshop, Illustrator, Flash (merci Adobe et ses maj tous les ans),j’essaye de pas trop être largué avec AE et ses plugins, et je regarde aussi Zbrush et C4D. Je me tiens au courant des tendances en matières de webdesign/graphisme. Je connais les bases en HTML/CSS mais je vois mal avoir le temps de faire de l’intégration au boulot !
    D’ailleurs sur des gros sites, il y a toujours du boulot en maquettage de nouvelles pages, des bandeaux à créer, des pictos à améliorer etc… on différencie clairement les boulots d’intégrateurs et designers pour être plus productif.
    Après, c’est aussi une question d’affinité, on peut toujours privilégier un domaine (intégration par ex) au détriment d’une composante liée au design. Moi même j’ai toujours eu un faible pour Flash (animation et code) et c’est un gros plus sur le CV, mais je me rends compte que le code dans Flash devient de plus en plus complexe et normé laissant sur le carreaux des designers bidouilleurs qui n’ont pas le temps de pratiquer l’Actionscript 3 toute la journée.
    Je me dit qu’avec l’arrivée d’HTML5, les framework JS, la guerre des navigateurs avec IE qui repasse à l’offensive, ça va être encore le gros boxon et clairement on aura des dev front qui vont faire des choses de plus en plus costauds. Je me vois mal intégrer un truc comme ça :
    http://www.nevermindthebullets.com/ par exemple. Et pourtant c’est ça le futur du webdesign !
    RDV dans 5 ans sur ce post pour le débrief !

  8. Un vrai webdesigner c’est quelqu’un qui sait coder xhtml/css et pourquoi pas convertir ces maquettes (templates) vers wordpress , joomla ou autre CMS, donc de préférence qu’il se lance dans le monde du code que de resté clôturé dans tout ce qui est graphique (PAO).Mais ça n’empêche pas d’avoir des compétences dans tout ce qui est graphique orienté web, aussi avoir des connaissances en SEO c’est un plus.

    Donc si en veulent parler de l’avenir d’un webdesigner en peut dire qu’il est attaché directement au web sa veux dire que si le web n’existe pas automatiquement les webdesigner seront en chômage 😀 .

  9. Bonjour. Je suis webdesigner intégrateur depuis 10 ans… (ancien designer transport) j’ai vu l’évolution du code et du design qui en est lié… J’ai la chance extreme aujourd’hui de faire mon métier plutôt bien payé…. Je ne suis pas le meilleur designer du monde loin de là, mais dans mon secteur d’activité beaucoup de monde ont copié mes sites (mon style) ce qui me fait dire que je ne suis pas le plus mauvais non plus. Quand au code, quand on épure et qu’on étudie l’essentiel, on peu se passer de grosse fioritures inutiles ( je rattrape des CSS qui sont de véritable horreur de complexité qui ne mérite qu’a être épurés)… Le code et le design me passionnent et je bosse en moyenne 10 a 12h par jour …. (difficile à concilier avec une vie de famille mais j’arrive a gérer quand même)… JE suis autant à l’aise sur illustrator et photoshop que sur du Xhtml et CSS… par contre j’évite de faire du PHP ou du C+ (que je sais lire) parce que ce n’est pas mon domaine mais celui de mon développeur…
    Pour moi le webdesigner est un métier naissant ( à peine 10 ans d’existence) et par définition un WEB designer est un designer du web… celui qui conçoit des sites et les adapte au marché. La notion de design est lié à la création et on aura toujours besoin de créatifs , peu importe le secteur…. L’évolution du webdesign passe par une révolution… Et messieurs la révolution est déjà en marche avec l’emploi massif des CMS et surtout, l’adaptation du web sur les « Devices » Mobiles (android , ios, ect….) Aujourd’hui il est de moins en moins courant de faire des site en HTML css ( a cause de ses pourritures de cms), mais il est toujours d’importance de parler d’ergonomie et de design. Un site ou une Iapps c’est une identité, et l’identité, c’est le Designer qui s’ne occupe…. et çà ne changera jamais… Raymond Lewy à inventé le concept du « design » dans les années 40. À l’époque on ne donnait pas d’avenir à la discipline (jugeant que le « beau » n’entrait pas en compte dans un processus d’industrialisation) sauf que plus de 60 ans plus tard, il y a une flopée de designers dans les grandes entreprises… Le web c’est pareil… dans 60 ans il y aura encore des Webdesigner, mais ils auront évolués vers des outils « différents » mais le principe de base sera le même… créer et optimisé une identité d’une entreprise ou autre, et le faire voir par l’intermédiaire d’E-Media… avant on appelait çà des graphistes PAO… Pour ma part, je continu à coder et a être à fond sur photoshop avec ma Wacom… mais j’étudie en ce moment, l’intégration des appli Iphone et android… parce que c’est le challenge des 10 prochaine années, avant qu’il y ai une autre révolution…. ( comme la i-tv d’ici 5 ans)… Le graphiste/designer aura toujours une place importante dans le processus « d’image » d’une entreprise… Le truc c’est de voir l’évolution est d’être très curieux de ce qu’il peut se passer…. Ce sont les Outils qui evoluent, pas le principe du metier… Hier c’etait juste du HTML, puis sont arrivé les CSS, puis aujourd’hui le CMS… demain se sera du Cocoa ou de l’Objective C, ou des CMS d’iapps… Les Designers avaient juste un crayon et des feutres au commencement, maintenant ils ont des Wacom cyntics et des logiciels 3D… mais le processus de création reste parfaitement Identique…. question d’adaptation….

  10. Pingback: Articles de fond – Sommaire | Design Spartan : Art digital, digital painting, webdesign, illustration et inspiration…

Laisser un commentaire

L’âme d’un artiste ? Inscris-toi sur DigitalPainting.school

Fermer