Tutoriel vidéo de digital painting : Créer un personnage amusant en 5 étapes

Tutoriel vidéo de digital painting : Créer un personnage amusant en 5 étapes

Annoncé dans ma dernière vidéo, voici un tutoriel de digital painting dans lequel je vous montre comment réaliser un personnage amusant (ou non) en suivant 5 étapes relativement simples.

Mes chers digital painters, munissez-vous de vos stylets ! Il est temps de suivre ce nouveau tutoriel vidéo où je vous montre de A à Z comment j’ai imaginé et donné vie à mon sympathique personnage Leonardus. Il vous faut uniquement Photoshop (ou autre logiciel de digital painting), votre tablette graphique et un peu d’imagination.

Voici l’image crée durant le tutoriel vidéo :

Tutoriel vidéo de digital painting : Créer un personnage amusant en 5 étapes

 

En 5 étapes faciles :

J’ai donc suivi 5 grandes étapes pour arriver à créer ce personnage. Elles sont à la hauteur de tout le monde, même de débutants en digital painting :

  1. Le croquis
  2. Nettoyer la line (= croquis au propre)
  3. Remplir la silhouette et appliquer la couleur de base
  4. Détailler le personnage et ajouter du volume
  5. Ajouter un contour lumineux au personnage

 

Téléchargez le PSD

Afin d’appuyer les techniques décrites dans la vidéo et pour progresser plus loin, vous pouvez télécharger le PSD de Leonardus. Ainsi, vous aurez les calques sous les yeux, ce qui vous permettra d’encore mieux suivre la vidéo et comprendre comment je l’ai peint. Il a été fait avec amour, je vous l’assure.

Celui est en vente symboliquement à 3€. Ce n’est pas pour devenir riche (encore que…) mais plutôt pour vous laisser la possibilité de me remercier et de me soutenir si l’envie vous en prend ! C’est comme si vous me payiez un café quoi. 😉 Pour le télécharger, cliquez simplement sur le gros bouton rouge ci-dessous :

Place au tutoriel en vidéo


 

J’espère que ce tutoriel vous plaira et je vous invite à partager vos personnages crées grâce à lui en commentaire !

 

Si cet article vous a plu, n’en manquez aucun ! Abonnez-vous à la newsletter mensuelle et recevez en plus des ressources et tutoriels :

Pas de vilain spam, c’est promis ! (Pensez à checker votre dossier Spam si vous ne recevez rien.)

Auteur: Gaétan Weltzer, comme toujours en fait.

Articles qui pourraient vous plaire

Commentaires (11)

  1. Encore du sacré boulot comme d’habitude.
    Une petite question que je me posais, quel est la résolution la plus judicieuse pour ce genre de réalisation ?
    Je sais que c’est un peu vague comme question et que cela dépend de beaucoup de chose, mais comment fais tu pour te décider ?

    Merci et encore bravo 🙂

    • Hum il n’y a pas de taille particulière, il suffit de commencer un document bien grand, tout simplement. Mieux vaut qu’il soit trop grand plutôt que trop petit, on peut toujours réduire la taille à la fin mais difficilement l’inverse.

  2. Salut Spartan,

    … et tout d’abord un énorme bravo pour cette belle réalisation mais aussi pour l’excellente pédagogie de ce tuto ! C’est pas tout de savoir peindre c’est aussi très appréciable de savoir partager son savoir.

    J’ai beaucoup aimé les changements de musique lors de la vidéo, de la sirène des pompiers à la musique classique. Tu nous transportes 😉

    Vu le travail effectué (et les heures passées à faire un tel travail), je voulais faire un commentaire conséquent pour te remercier et en profiter pour apporter ma pierre à ton bel édifice.

    Je sais que les débutants se retrouvent souvent « empétrés » avec leur line et tu montres en effet une manière de s’en « débarrasser ». Ça n’est pas toujours évident. Effectivement il existe la façon, « je repeins par-dessus » (comme en traditionnel) et parfois ça peut aider aussi de rajouter un masque par-dessus et de gommer petit a petit (travail assez minutieux) ou alors d’utiliser la technique de l’ecretage sur le line (très joli mot que je découvre puisque je n’utilise que le terme très français de « clipping mask ») qui consiste à verrouiller les pixels par rapport à ceux qui existent sur la layer en-dessous.

    On le voit aussi à travers ta vidéo, il est souvent très utile de travailler sur une layer temporaire quand on « tente » quelque chose, on peut toujours faire un merge quand on est satisfait.

    Plutôt que des clipping masks (ou ecretage, argh… je m’y fais pas !) on peut aussi travailler avec un masque de groupe sur tout le personnage, c’est peut-être plus facile et ça permet de ne pas devoir faire un… « ecretage » pour chaque layer.

    On voit que le gros du travail est le détail en fait, mais pour ça il faut avoir de bonnes bases pour savoir donner les volumes (jouer sur le contraste), respecter les lumières, avoir des notions d’anatomie pour savoir comment « rendre » un nez, des yeux, les iris, paupières,…

    Je voulais aussi souligner l’excellent conseil qu’est la copie d’une partie sur l’autre cote du personnage et comme le dit Spartan, ne pas en abuser car le cerveau a l’habitude de reconnaitre des motifs et il va le voir tout de suite et donc ca donne une impression d’un rendu automatisé et pas naturel. Pour contrer ça toutefois l’astuce c’est de fignoler en rajoutant du détail d’un coté ou de l’autre, voire des 2, pour tromper le cerveau. Eh oui il est très fort ce cerveau, mais on peut quand même le tromper avec des petits trucs 😉

    Utilisation régulière du lasso tool pour contraindre les coups de brush. Yahaaa… oups… pardon.

    Ajout très judicieux de la lumière spéculaire, qui réfléchit fortement et renvoie une lumière vive dans la direction de l’observateur. Pour que les contours ne soient pas trop durs et nets bonne utilisation du Blur (la gougoutte), certains utilisent aussi le Smudge (le doidoigt) mais je trouve ça moins pratique.

    Et enfin, très bon reflexe vers la fin de travailler en noir et blanc pour vérifier les valeurs et s’assurer que que l’œuvre se lit bien, que les volumes sont bien rendus.

    Pour conclure, on ne peut qu’apprécier cette belle créature (aie… je sais pas s’il va apprécier que je le catalogue comme ça…) dont les volumes sont bien rendus et qui a une expression intéressante (si si on peut le dire) et ça… c’est pas toujours facile à faire quand on débute !
    Un grand bravo !

    • Et ben moi de mon côté je vais prendre le temps de te remercier pour ce long commentaire en commentant également ! haha Merci beaucoup, ton commentaire fait plaisir à lire et ton aspect critique est très juste. En plus tu partages d’autres alternatives possibles (par rapport au croquis) ce qui rend le commentaire encore plus instructif.
      Merci pour l’analyse ! Et si tu vois des points à améliorer, n’hésite pas non plus à les mentionner. 😉

      Pour Leonardus, je te dirai s’il a apprécié le petit nom pour le désigner. :p

  3. Pingback: Tutoriel vidéo de digital painting : Comment peindre Kylo Ren de Star Wars | Design Spartan : Art digital, digital painting, webdesign, ressources, tutoriels, inspiration

Laisser un commentaire

L’âme d’un artiste ? Inscris-toi sur DigitalPainting.school

Fermer